picto d'une ancre

Cours particulier par téléphone/visio

Risques sur le financement du CPF

Le financement intégral du CPF est remis en question

Les financements CPF accordées à compter du 1er janvier 2022 concernant des formations linguistiques, ne financeront que des formations qui se termineront par l’une de ces certification linguistique :

  • le TOEIC : limité à la langue anglaise
  • le DCL : langues autres que l’anglais, cette certification est coûteuse et qui impose de se déplacer dans un lycée de l’Éducation Nationale
  • quelques autres certifications linguistiques resteront éligibles au CPF, mais certifient souvent uniquement la langue française (FLE).

Ce système était équilibré aussi longtemps que moins de 10% des actifs mobilisaient leur CPF.

Avec le succès du CPF, cet équilibre est rompu, un régime moins généreux va donc voir le jour.

Depuis mars 2021 la piste d’un reste à charge est évoquée :

  • les bénéficiaires d’une formation CPF pourraient devoir financer personnellement une part de leur formation CPF
  • dans le cas d’un financement CPF accordé avant le 1er janvier 2022, chacun peut encore bénéficier de formations entièrement financées par son compte CPF.

Un déséquilibre connu de longue date

Dès avril 2020, l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) prévenait :
« l’équilibre financier du système n’est pas garanti à court et moyen termes ».
Cf rapport de l’IGAS, synthèse, page 1, dernière ligne : page 5/322.

Des escrocs contribuent à vider les caisses du CPF

Les arnaques au CPF n’arrangent rien : elles déferlent.